Histoire de Piquecos

Un début d'histoire

En 1463, le roi Louis XI réside au château de Piquecos et participe à des grandes chasses. En 1542, François Ier s'installe à son retour de Perpignan pendant une quinzaine de jours. Le futur roi de France, Henri de Navarre (futur Henri IV) passe une nuit au château de Piquecos.

Pendant les rébellions huguenotes, en 1621, Louis XIII loge au château de Piquecos durant le siège de Montauban et les Quatre Cents Coups de Montauban. Le 7 juin 1622, Louis XIII fait passer l'Aveyron près de Piquecos, à son armée qui bivouaque, en bataille, devant Villemade, à deux lieues de Montauban, espérant que ceux-ci viendrait lui offrir sa revanche. Ceux-ci restant prudemment à l'intérieur de leurs murs, il continue sa marche pour assiéger Montpellier après avoir pris Nègrepelisse et Saint-Antonin.

Lieux et monuments

Le patrimoine de la commune est riche puisqu'elle compte deux monuments répertoriés à l'inventaire des monuments historiques :

  • l'église Saint-Félix, avec des parties du XIVe siècle et du XVIe siècle, inscrite depuis le 16 septembre 1991
  • le château, avec des parties du XVe siècle et du XVIIe siècle, classé depuis le 13 août 1951

Le gué de Piquecos, élément remarquable de la commune, relie les deux rives de part et d'autres de l'Aveyron.

L'église Saint-Félix

Inscrite sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques

Elle est mentionnée vers 1100 sous le vocable de Saint Félix II. Son histoire est fortement liée à celle du château.
A l’installation de la famille Arnaud DES PRES, Seigneur de Montpezat  (XIVème  siècle), l’ église aurait été rebâtie puis remaniée par Jean VI des Pres, Evèque de Montauban au début du XVIème  siècle (voir dans la chapelle les armoiries Des Pres).
L’église aurait ensuite subi des dommages au cours des guerres de religions ; elle fut pillée en 1570 et brûlée et détruite en partie en 1628.

Au XIXème siècle, des travaux d'exhaussement du sol à l’intérieur de près de 2 mètres sont effectués afin de remédier à l’humidité (la construction a alors perdu de son ampleur primitive)
En 1812, la façade de l’église a été rehaussé en briques et surmonté d’un fronton triangulaire ; la cloche préexistante (1502) a été ensouchée  dans une arcade en ogive nouvellement créée.

Les objets

  • La cloche datant de 1502, en bronze est une des plus belle et plus ancienne du département (avec celle de Saint-Loup);
    - son nom : Joséphine Marie
    - elle porte plusieurs décorations originales : une crucifixio, un Saint Michel combattant le dragon, un Saint avec l’auréole, une Vierge Marie
    L’élément le plus curieux, ce sont les armes parlantes de la communauté : un pic au centre d’un blason surmonté au chef de 3 étoiles ; (ces étoiles évoquent la famille Des Pres).
    Elle est classée au titre des Objets le 2 Juillet 1908
  • Les Tableaux
    - Les deux premiers tableaux : Adoration des berges et Adoration des Mages (chœur), ont été classés au titre d’Objet le 25.07.1908, ces œuvres sont attribuées à Jean Baptiste Despax (peintre toulousain)
    - Le tableau : Apothéose de Saint Léon (Chapelle St Léon - signé par Louis Cazottes daté de 1888 (toile fixée au mur par des clous pour imiter la peinture murale) il a été commandé par Henri Caillol.
    - Le tableau : Rencontre de Saint Léon et d’Attila  - similitude avec la fresque de Raphaël en 1514 au palais pontifical du Vatican – Tableau non signé
  • Les verrières, elles datent de fin 19ème siècle. Elles ont été restaurées en 1988 avec la fourniture d’une rosace neuve sur la tribune.

Une reproduction d'un texte écrit par l'abbé Vernhes en 1898 raconte très bien le patrimoine impressionnant que possède l'église Saint Félix de Piquecos. Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

Le château

Érigé à l'emplacement d'une forteresse et ancien oppidum romain et blotti dans son écrin de verdure, le château de Piquecos domine de ses imposantes murailles de brique rouge, la riche plaine alluviale irriguée par l'Aveyron et le Tarn. La vue sans limite s'étend jusqu'aux lointaines Pyrénées.
Inscrits à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1945, cet ancien château féodal remanié aux 16ème et 17ème siècles fut le fief pendant presque 400 ans d'une des plus puissantes familles du Quercy célèbre tant pour ses hommes d'église que pour ses hommes de guerre... les Des Pres de Montpezat qui eurent l'honneur de recevoir de nombreux personnages illustres ainsi que quatre rois de France : Louis XI, François Ier, Henri IV et surtout Louis XII qui pendant l'été 1621 a fait du château son quartier général durant le siège de Montauban.

Le gué

Construit à partir de novembre 1982, le gué de Piquecos a vu sa naissance retardé à cause des inondations.
Avant sa création, des anciens villageois ont plaisir à raconter que pour traverser à pied, il y avait alors 3 possibilités :

  • soit traverser le gué lorsque l'eau était basse,
  • soit emprunter le bac,

  • soit faire un détour de 11 km... un sacré chemin !

C'est la persévérance de l'ancien Maire, M. CASTAGNÉ Yvan, qui a alors permis le "rassemblement" des deux rives piquecosaises de l'Aveyron.

Les Maires de Piquecos

17891791Pierre Rousset
17911800Jean-Baptiste Gonon
18001809Pierre Rousset
18091812 Pierre Dagran
18121815Antoine Daiche
18151821Jean-Jacques Constans de Fabel
18211841Etienne Luc Vidal
18411848François Daiche
18481853Pierre Courdy
18531858Joseph Cazals
18581870Antoine Léon Daiche
18701871Boulanger Franceries
18711887Antoine Léon Daiche
18871892Philippe Lacroux
18921900Jean Ainé Caïla
19001922Jean Cazalens
19221947Jean Franceries
19471963Charles Claude
19632001Yvan Castagné
2001Elisabeth Castagné